• les ports

• Feunteun Aod

Dans un cadre grandiose et sauvage fait de falaises de granit abruptes entaillées de grottes et illuminées à leur sommet à la belle saison par l’or des genêts et la pourpre des bruyères, apparaît le petit port de « Feunteun Aod ».


En français, « Feunteun Aod » signifie « fontaine de la côte ». Au fond de la crique existe en effet une source où les navires de pêche du Cap venaient autrefois s’approvisionner en eau douce.

Aujourd’hui ce petit port est animé par une dynamique association d’usagers comptant une vingtaine de petites unités qui pratiquent essentiellement une activité de plaisance.

Hormis par vent de secteur sud où il n’est pas protégé, Feunteun Aod constitue un excellent abri. C’est le dernier port en eau profonde avant la Pointe du Raz et les voiliers aiment à y relâcher au milieu des goélands avant d’affronter les eaux tourmentées du Raz de Sein.


• Pors Loubous

Rue Jean Marie Kerloch, rue Honoré d’Estienne d’Orves : des noms qui font partie de l’histoire. La route traverse difficilement Pennearch, serpente le long de la falaise et le spectacle devient grandiose, pleine vue sur la mer d’Iroise.


Aujourd’hui, elle est méchante et grise, et l’abri restera toujours précaire surtout avec cette saloperie de Suroît. Les goélands nous méprisent, les hirondelles de rivages voltigent en rasant la route avant de rejoindre leur terrier, c’est vrai que Pors Loubous est aussi leur port (Port aux oiseaux).

Une partie des canots est hissé le plus haut possible, une autre a rejoint le Loch, même la bruyère sur la côte a perdu ces plus belles couleurs. Pors Loubous fait le gros dos dans l’attente de jours meilleurs. Bientôt ce fichu vent va virer, et l’activité du port va renaître.

Il revient de loin se petit port, après avoir frisé l’abandon aujourd’hui il a meilleur mine.

L’association qui le gère est riche de gens issus de milieux différents, les amis et les utilisateurs unissent leurs efforts pour en faire un endroit de liberté.

Amis randonneurs, camping-caristes, motards, plongeurs vous serez toujours les bienvenus.


• Bestrée

Situé dans la commune de Plogoff, l’extrémité du Cap Sizun, il est le port le plus occidental de la localité. Placé immédiatement au sud du grand site national de la Pointe du Raz, il est ouvert sur la baie d’Audierne. Le plan d’eau est protégé par deux digues reliant des enrochements naturels.


Le passé
Ce port abritait il y a de nombreuses années une flottille de pêche côtière professionnelle constituée de canots en bois naviguant à la voile et à l’aviron. Bestrée était le port utilisé par les phares et balises pour le ravitaillement des phares en mer et la relève des gardiens.. Il était possible de se ravitailler en eau douce, une source jaillissant de la falaise, l’eau était acheminée au port au moyen d’un tuyau. Il existait également une liaison Ile de Sein-Bestrée pendant la belle saison.

Le présent
Actuellement il ne subsiste qu’un bateau pratiquant la pêche professionnelle. Le reste des utilisateurs du port est constitué par une flottille de plaisanciers. Le plastique a remplacé le bois.
La pêche aux crustacés constitue l’essentiel de l’activité portuaire. Des viviers permettent de stocker les prises et de les livrer ultérieurement aux mareyeurs.

Accès facile au port par route ou sentier côtier.