Eglise paroissiale Saint Collodan

saint-collodan4

L’église paroissiale de Plogoff s’élève au centre du bourg. Du haut de son clocher, la vue s’étend sur toute la commune
et même jusqu’à la Pointe du Raz.

• Histoire :

La Paroisse de Plogoff, au 5ème 6ème siècle, s’étendait sur tout le Cap Sizun.
Le nom de Plogoff viendrait de « Ploe » signifiant Paroisse.
De nos jours, le Cap Sizun est divisé en 2 entités :
– Cap Nord : regroupant les communes de  Confort, Meilars, Pont Croix, Goulien, Beuzec
– Cap Sud : regroupant les communes de  Plouhinec, Audierne, Esquibien, Primelin, Cleden Cap Sizun, Plogoff, Île de Sein

• Construction : (source base Mérimée)

La construction, dont l’architecture appartient au style de l’école de Pont Croix, s’est étalée du milieu du 16ème siècle au 18ème siècle :
– 16ème siècle : élévation ouest et nef centrale. La porte ouest est datée de 154
– 17ème siècle : le transept porte les dates de 1649 et 1661
– 18ème siècle : le clocher est daté de 1737, le porche sud de 1772
Des restaurations ont été entreprises dans la 1ère moitié du 19ème siècle.
La croix monumentale associée date du 1er quart du 17ème siècle (1656). C’est une croix à trou losangé.
Une restauration importante a débuté en 2008, qui a touché une grande partie de l’édifice le clocher, la toiture, la voûte, les vitraux.
L’inauguration s’est déroulée en décembre 2012.

• PARDON :

Le pardon est célébré le dernier dimanche d’août

• Histoire des Saints

Dans l’église, figurent des statues de Saints dont l’histoire est plus ou moins connue. Un résumé de leur vie fait l’objet des paragraphes suivants :

Saint Collodan :

Saint Collodan

Saint Collodan

Il est connu sous différents noms : Ké, Colledoc, Quay, Colodoc.
Il serait venu du Pays de Galles sur un bateau en pierre. Il débarqua dans l’anse de Kertugal sur la commune de Saint Quay Portrieux. Battu à son arrivée par les habitants qui le prirent pour démon. Il ne du sa vie qu’au jaillissement d’une source miraculeuse qui lui permit de se soigner.
L’actuelle fontaine de Saint Quay se situe sur l’emplacement de cette source.

Saint Roch :

Issu d’une famille bourgeoise de Montpellier est né vers 1340 à Montpellier dans l’Hérault et serait décédé vers 1376/1379 à Voghera en Italie.
Après la mort de ses parents, il décide de prendre le bâton de pèlerin. Au cours de ses voyages, il soigna plusieurs malades de la peste. Cette réputation de « médecin » de la peste lui resta et il fut invoqué par la suite lors d’épidémies.
Comme à Plogoff, il est souvent représenté avec le  bâton de pèlerin et montrant sur sa jambe une plaie due à la lèpre et sensée avoir être soignée par un ange.

Sainte Catherine :

saint-collodan2

Pieta

Née en Alexandrie, elle se convertit au christianisme suite à une vision.
Elle aurait contracté avec Jésus un mariage mystique, Elle aurait, en conséquence, refusé la demande en mariage de l’empereur Maxence. Celui-ci lui fera subir moult supplices et la fera décapiter le 25 novembre 307.
De nos jours, elle est non seulement la patronne des jeunes filles à marier, mais aussi des théologiens, philosophes, notaires, ,,

Saint Yves :

C’est un des Saints patrons de la Bretagne.
Il est né 1253 à Kermartin, près de Tréguier. En 1285, il devient curé de Trédrez.
Nommé juge ecclésiastique par l’évêque « official, il s’illustra par son esprit d’équité. Cette fonction explique sa représentation en « juge » dans l’église de Plogoff.
De 1292 à 1298, il devient curé de Louannec. Il meurt à Kermartin en 1303.
Il est le patron des gens de loi.
Il est fêté le 19 mai.

Saint Antoine :

Il est né vers 1195 à Lisbonne et mort le 13 juin 1231 à Padoue.
Issu d’une famille noble, il fit des brillantes études et fut ordonné prêtre au monastère de Sainte Croix de Coimbra.
IL prêcha dans le sud de la France (Toulouse, Montpellier). Il fonda un monastère à Brive.
A la mort de François d’Assise, il prend en charge toute l’Italie du Nord et devient par la suite conseiller du pape Grégoire IX
La légende voudrait qu’il ait porté une nuit l’enfant Jésus dans ses bras. Ceci explique sa représentation dans l’église de Plogoff.
Il est le patron des marins, des naufragés, des pauvres, des prisonniers, des femmes enceintes. Il est également invoqué contre la stérilité et la perte d’objets.
Il est fêté le 13 juin.

Saint Eloi :

Il est né à Chaptelat près de Limoges (vers 588). Après son apprentissage comme orfèvre à Limoges, il entre au service de l’orfèvre du roi Clotaire II. A la mort du roi Clotaire, il entre au service de son successeur Dagobert comme grand argentier.

Il use de son influence pour obtenir une terre à Solignac pour y établir une abbaye.
Peu après la mort du roi Dagobert, il devient évêque de Noyon- Tournay. Il fonde alors maints monastères.
Il est le saint patron des orfèvres, des forgerons des maquignons, des fermiers.
Il est fêté 2 fois par an le 29 juin et le 1er décembre

Saint Herbot :

Vivant au 6ème siècle, il serait issu d’une famille riche. Il s’est installé à Berrien en Bretagne où il serait mort.
Il est resté comme le saint protecteur du bétail. Ce qui explique sa représentation dans l’église de Plogoff avec une motte de beurre dans la main.
La légende voudrait que lors du pardon, les bêtes, dont le maître a omis de les amener, s’y rendraient d’elles-mêmes.
Le principal lieu de culte est dans la commune de Plonévez du Faou.

Saint Fiacre :

saint-collodan3

Statue de Jeanne d’Arc

Vivant au 7ème siècle, il serait d’origine irlandaise.
Il est le fondateur d’un monastère dans la région de Meaux.
Il est resté comme le patron des jardiniers, ce qui explique sa représentation dans l’église de Plogoff avec une bêche.
Il est aussi vénéré comme guérisseur de certaines maladies dont les hémorroïdes et le cancer.
Sa fête est célébrée est le 30 août

Les autres statues représentent :

-Le christ souffrant
-Saint joseph
-La vierge de pitié
-Sainte Thérèse
-Sainte Jeanne d’Arc
-Le Christ en Croix